jeudi 21 septembre 2017     

«

»

Imprimer ce Article

Tahuantinsuyu

Description

Édité à compte d’auteur à 1000 exemplaires, ce jeu ne présente pas les mêmes qualités matérielles qu’un jeu commercial. La boîte ne contient pas d’élément de rangement. Les pions sont des pastilles et des carrés de plastique. Le tout a un parfum d’amateur passionné. La première chose à faire, c’est fortement recommandé, est de plastifier la carte. Ensuite remplacez les craies grasses par des feutres effaçables, ce sera d’autant plus agréable. Le jeu comporte encore une série de cartes événement.

Chaque joueur gère une tribu inca qui va s’efforcer de pacifier les 45 régions de la carte pour y construire des routes, des villes, des garnisons, des temples. Un réseau routier est sur-imprimé sur la carte. Il représente les routes que les joueurs vont pouvoir construire en cours de partie. Le plateau de jeu est entouré par une échelle de scores. Deux emplacements pour les cartes sont prévus ainsi qu’un tableau des phases de jeu.

Chaque joueur reçoit une région au hasard parmi les quatre (ou trois) de départ. Son expansion débutera de là. Les pastilles de peuplades sont réparties face cachées sur chaque région puis on retourne les pastilles adjacentes à la zone de départ. Ces pastilles indiquent au recto la force de la peuplade, le nombre de points de victoire qu’elle rapporte si la région est pacifiée et le volume de main d’œuvre qu’elle donne au joueur qui l’a pacifiée au début de chaque tour. Chaque joueur reçoit trois cartes.

La partie débute par une sorte de tour préliminaire, le pré-empire. La partie comporte ensuite sept tours. Ils ne sont pas tous de même longueur. Chaque tour comprend un nombre variable de phases « soleil » et « colonisation ». Chaque tour débute par une phase « inca » où les joueurs perçoivent leur main d’œuvre (l’argent en quelque sorte) et se termine par une phase « sapa inca » où les joueurs marquent les points de victoire du tour. Entre ces deux phases, il y a une alternance de phases « soleil » et « colonisation » dont le nombre augmente avec les tours.

A chaque phase « soleil », l’ordre du tour est déterminé. Le dernier sur la piste de score joue en premier, l’avant-dernier en second etc… Chaque joueur, lors de cette phase, choisit une de ses cartes d’événement et la place entre deux autres joueurs. Il pioche ensuite une nouvelle carte. Cet événement, bon ou mauvais, sera valable pour les deux joueurs à droite et à gauche de la carte. Tous les événements sont révélés simultanément. Ils sont valable pour l’ensemble du tour.

Lors de la phase « colonisation », chaque joueur va pouvoir, gratuitement, construire deux routes en les dessinant sur le réseau imprimé. Il peut, avant ou après cela, effectuer une action de construction (construire une ville, une garnison, un temple, une terrasse, une route supplémentaire ou pacifier une région). Cette action n’est pas gratuite et le joueur la paie en main d’œuvre. En revanche, la plupart de ces actions rapportent immédiatement des points de victoire. Construire une ville par exemple rapporte au joueur qui l’a construite 5 PV au moment de la construction. A la phase « sapa inca » tous les joueurs qui possèdent une route reliant une ville gagnent 3 PV. Il en va de même avec les autres construction, sauf les routes.

A la phase « sapa inca », chaque joueur compte ses points de victoire, toujours dans l’ordre du tour. Ceci est important car il n’y a jamais d’égalité dans le jeu. Lorsqu’un joueur avance son marqueur sur la piste de score, il le positionne le plus au centre possible de la case de score où il se trouve. Celui qui est le plus au centre emporte l’égalité. Les cartes événements jouées sont défaussées et un nouveau tour débute.

Lors du dernier tour, le moment de la fin de partie est aléatoire. Quatre pastilles rouges sont posées face cachée en regard de chacune des phases « soleil » du tour. En arrivant sur la phase, le jeton est retourné. Si point noir figure au recto de la pastille (représentant l’arrivée de Pizzare au Pérou, les joueurs passent immédiatement à la phase « sapa inca » pour le dernier décompte des points. Le joueur qui en a le plus gagne.

Carte de visite

Titre français Tahuantinsuyu
Auteur Alan D. Ernstein
Editeur Hangman Games (2004)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 3 ou 4
Âge dès 12 ans
Durée 120 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

Notez ce jeu
1 vote par personne
3.7 - 3 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 1 plateau de jeu
  • 32 cartes événements du Soleil
  • 70 jetons travail (perles de verre incolore)
  • 80 jetons
  • 20 Terrasse (carrés vert)
  • 20 Garnison (carrés jaune)
  • 20 Cité (carrés rouge)
  • 20 Temple (cubes en bois)
  • 45 jetons de région (ronds blanc)
  • 4 cartes coûts de construction et ordre du tour
  • 4 crayons
  • 4 marqueurs de score (1 perle de verre par joueur)
  • 1 marqueur de tour (perle de verre pourpre)
  • 4 marqueurs d’invasion (ronds rouge)
  • 1 carte de recouvrement pour 3 joueurs
  • 1 planche d’étiquettes pour les jetons de région

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=2052

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *