jeudi 21 septembre 2017     

«

»

Imprimer ce Article

Carcassonne

Description

Encore un jeu qui a obtenu le titre convoité de jeu de l’année en Allemagne. Donc un bon jeu de plateau (c’est en principe toujours le cas des jeux allemands primés). Le titre est cependant trompeur. Le jeu n’a pas grand chose à voir avec la ville de Carcassonne, si ce n’est le graphisme (un peu, voire…). Il réunit toutefois toutes les caractéristiques d’un jeu agréable: facilité, tactique, un peu de hasard, de la réflexion. Mais voyons cela plus en détail.

Le jeu se compose de 71 tuiles (dont une est celle de départ) carrées représentant des prairies avec des cloîtres, des portions de route ou de ville. Les tuiles sont mélangées et placées face cachée sur la table, celle de départ est posée au centre de la table. Un joueur commence. Il tire une tuile, la retourne au vu de tous puis la pose de manière à ce qu’elle soit adjacente par au moins un côté à une autre déjà posée. Bien entendu il faut veiller à la cohérence de l’ensemble. Il est donc interdit, par exemple, de placer une plaquette contenant une portion de ville avec le côté intérieur de la ville accolé à une portion de prairie d’une autre plaquette.

Après avoir posé une plaquette, le joueur peut décider de poser un pion (dont le nombre est limité) sur la plaquette qu’il vient de placer, soit sur une route (il s’agit d’un cantonnier), ou sur un cloître (c’est un moine), dans une ville (un chevalier) ou sur une prairie (c’est donc un paysan). Dans ce dernier cas, il s’avère judicieux de poser le pion couché afin de le différencier des autres pions. Mais, et c’est là que réside un des charme du jeu, il est interdit de poser un pion sur un élément relié où se trouve déjà un pion, quelle que soit la couleur. Par exemple si un joueur place une tuile avec une portion de ville, puis un pion dans cette portion de ville, un autre joueur pourra toujours agrandir la ville, mais sans y poser de pion si les deux portions de ville sont contiguës.

Les joueurs gagnent des points de victoire lorsque une construction est achevée. C’est le cas si une route est fermée par un croisement à ses deux extrémités. Le ou les joueurs qui ont des pions sur cette route gagnent des points, puis les pions reviennent à la réserve de chacun et pourront être réutilisés ultérieurement. Les seuls pions qui demeurent en place jusqu’au terme de la partie sont les paysans qui bénéficient pour leur part d’un décompte final qui peut s’avérer payant (la règle sur ce point a été modifiée dès la 2e édition, le lien ci-dessous vers la règle officielle permet de télécharger la règle mise à jour).

A noter qu’une extension permet d’y jouer à 6.

 [warning]Version pour 2 joueurs:
Carcassonne Die Burg[/warning]

Carte de visite

Titre français Carcassonne
Auteur Klaus-Jürgen Wrede
Editeur Hans im Glück (2000)
Genre Jeu de plateau
Série Carcassonne
Nb de joueurs 2 à 5 (6)
Âge dès 10 ans
Durée 45 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

Notez ce jeu
1 vote par personne
3.3 - 6 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 72 tuiles de paysage
  • 1 tableau de décompte
  • 40 pions en bois

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=3478

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *