dimanche 19 novembre 2017     

«

»

Août 27 2012

Imprimer ce Article

Löwenherz

Description

Le matériel se compose de tours et de chevaliers de quatre couleurs, de murailles, de cartes et d’un plateau modulable. La première chose à faire est de construire le plateau de jeu. Rien de plus simple. Il suffit de placer le cadre et d’y insérer (au hasard, c’est mieux) les six petits plateaux. Chaque joueur choisit une couleur et place trois tours et trois chevaliers sur le plateau sur des cases blanches, à tour de rôle s’entend.

L’objectif est de construire des domaines entourés par des murailles, lesquels ne comportent qu’une seule tour. Une fois terminé, un domaine peut s’étendre, sur une zone non encore fermée ou sur un domaine adverse. Tout ceci est bel et bien, mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions. Jugez plutôt : quatre joueur et trois actions possibles par tour. Cela semble simple, sauf qu’un joueur ne peut effectuer qu’une seule et unique action. Conclusion, il y aura à chaque tour un joueur qui n’aura pas pu effectuer d’action.

Le piment du jeu réside dans ces actions. Elles sont au nombre de cinq : toucher de l’argent, construire une, deux ou trois murailles, choisir une carte royale (qui peut être de l’argent, des points de victoire ou alors un traître ou une alliance forcée), placer un chevalier (ou agrandir son territoire de deux cases), placer deux chevaliers (ou agrandir un territoire de deux cases et placer un chevalier).

Le système de choix est particulièrement astucieux. Le joueur en phase retourne le carte de choix du dessus de la pile. Cette carte indique les trois actions du tour (une verte en haut, une beige au centre et une bleue en bas). Chaque joueur à tour de rôle, en commençant par le joueur en phase, pose devant lui face visible une de ses trois cartes de choix (chacune comporte la couleur de l’un des choix). Forcément il y aura conflit sur l’un des choix. Si le conflit porte sur de l’argent, les joueurs en conflit se partagent le magot. Si le conflit porte sur une autre action, les joueurs peuvent tenter d’emporter l’action en offrant une somme d’argent à l’autre joueur qui prétend à la même action. Si aucun accord n’est possible, ou si plus de deux joueurs se disputent l’action, chacun choisit un secret une somme d’argent puis la révèle simultanément aux autres. Celui qui a posé le plus d’argent emporte l’action après avoir payé son dû. Les perdants n’effectueront pas d’action ce tour. En cas d’égalité, il y a une surmise. En cas de nouvelle égalité, chaque joueur récupère son argent et aucun des joueurs en conflit sur l’action n’en effectuera.

C’est dur, certaines actions peuvent, selon le moment de la partie, valoir des fortunes. Surtout que fermer un territoire rapporte des points et agrandir un territoire également. Et ce sont là les seules manière de gagner des points. Évidemment, c’est encore mieux de s’agrandir sur un voisin plus faible car à ce moment non seulement le joueur qui s’agrandit gagne des points, mais celui qui voit son territoire se réduire en perd.

 

Carte de visite

Titre français Löwenherz
Auteur Klaus Teuber
Editeur Goldsieber (1997)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 4
Âge dès 12 ans
Durée 90 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

Notez ce jeu
1 vote par personne
5 - 2 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 6 éléments de plateau de jeu + 1 bordure
  • 4 tours, 12 chevaliers et 4 pions de bois en chacune des 4 couleurs
  • 100 murailles
  • 1 tour noire
  • 31 cartes action
  • 12 cartes de décision
  • 52 cartes d’argent
  • 4 cartes résumé

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=4377

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *