lundi 23 octobre 2017     

«

»

Août 27 2012

Imprimer ce Article

La Città

Description

Le jeu est prévu pour 3 à 5 joueurs. L’objectif est de construire des cités et de les faire grandir en construisant des palais, des hôpitaux, des thermes, des fontaines, des statues, des places de marché, des fermes, des carrières, des églises, des cathédrales, des écoles et des universités. Les plaquettes de bâtiments, qui seront posées sur le plateau, comportent une à trois arches de couleur (noir, bleu ou blanc) qui précise le domaine dans lequel la cité progresse (culture, santé, éducation).

La mise en place est simple, quoique plutôt longue. Il convient tout d’abord de séparer les construction par type et il y en a 144. Il est donc tout indiqué, au moment de détacher les plaquettes de leur planche, de les séparer et de les mettre dans des sachets séparés, même si la boîte permet de les ranger correctement (si par malheur la boîte était renversée, bonjour le rangement!!!). Autre astuce: placez dans des sachets séparés le matériel de chaque joueur, à savoir les trois cartes d’actions politique de chacun, les quatre citoyens aux couleurs des joueurs et les quatre châteaux de chaque joueur. La mise en place en sera grandement facilitée.

Mais poursuivons. La première chose à faire est de placer les 15 plaquettes de paysage. Vous avez le choix entre les placer comme indiqué sur les règles et les placer au hasard. Ensuite chaque joueur va poser deux de ses châteaux sur des hexagones libres (selon le principe des Colons de Catane, le premier joueur place un château, le suivant en sens horaire fait de même et ainsi de suite jusqu’au dernier joueur qui place deux châteaux puis on revient dans le sens horaire inverse). Ce placement initial est particulièrement important car durant toute la partie la nourriture constituera une préoccupation primordiale. Veillez à placer vos châteaux de manière à pouvoir implanter des fermes touchant deux paysages procurant du blé et si possible pas trop loin d’un paysage procurant de l’eau (important pour permettre la croissance des populations). N’oubliez pas que les paysages en bordure du plateau sont tout à fait utilisables comme les paysages placés sur la carte.

Une partie dure six ans et chaque année constitue un tour de jeu qui comprend les phases suivantes:
1 – Changement du premier joueur.
2 – Disposition des cartes Souhaits du peuple.
3 – Revenu des carrières (en or).
4 – Croissance démographique.
5 – Cinq rounds politiques. Dans chaque round, chaque joueur joue à son tour une carte et exécute l’action correspondante.
6 – Dévoilement des Souhaits du peuple.
7 – Migration des citoyens.
8 – Nourrir la population.

Le changement de premier joueur se fait simplement dans le sens horaire. A cinq joueurs, seul le premier joueur jouera deux fois en premier, c’est important. Les souhaits du peuple sont aussi importants car ce sont eux qui détermineront le sens de migration des populations. Et n’oubliez surtout pas que l’approvisionnement des population en blé s’effectue APRÈS les migrations. Il faut donc prévoir à l’avance les moissons de blé en fonction d’une population qui sera peut-être plus importante. Parfois il est même utile de prévoir une migration de pions d’une de vos cités vers une cité adverse afin de pouvoir en fin de compte nourrir tous vos citoyens. Car le joueur qui ne peut pas nourrir tout son monde perd, au tour suivant, le premier de ses rounds politiques. L’or joue un rôle de moindre importance. Il est certes utile, et même parfois nécessaire, pour implanter des constructions plus importantes (à deux ou trois arches). Mais le plus important en fin de compte est de parvenir à avoir une construction de chaque couleur dans chacune de ses cités et de pouvoir nourrir l’intégralité de sa population au terme de la partie. Le nombre de citoyens et la diversité des constructions rapportent des points de victoire et le fait de ne pas pouvoir nourrir tout son monde au terme du dernier tour fait perdre des points de victoire.

Le principe de base du jeu est assez simple. Chaque fois qu’un joueur construit un bâtiment (ce qui se passe lors des rounds politiques), il prend un pion sur son château et le place sur la construction nouvelle. Le château ne peut jamais être vidé de tous ses pions. En début de partie, il est capital d’avoir accès à du blé et donc de construire des fermes. La règle de base qui veut que les fermes et les carrières constituent deux piles séparées ne nous semble pas idéale à ce sujet car il y a 14 plaquette de paysage permettant d’obtenir du blé pour 3 plaquettes de paysage de montagne rapportant de l’argent. Nous préférons laisser toutes les plaquettes en une pile, chaque joueur pouvant décider s’il construit une ferme ou une carrière. En suivant la règle originale, il y a, à cinq joueurs, pénurie de fermes dès le terme de la troisième année. Et en laissant toutes les plaquettes disponibles, il y a pénurie de fermes entre la quatrième et la cinquième année. Pour les autres constructions, la règle de base reste applicable car elle peut aboutir à une pénurie mais vers la fin de partie.

Le mécanisme de migration de population est particulièrement intéressant car il permet d’acquérir de nouveaux citoyens mais aussi d’en perdre. On peut ainsi jouer sur les deux tableaux en fonction de ses réserves en blé. Parfois il est judicieux de perdre un ou deux citoyens et surtout de les faire migrer vers une cité adverse et provoquer ainsi une pénurie de blé chez un autre joueur, lequel sera alors pénalisé d’un round politique au tour suivant. Il est important à la phase de migration de bien respecter l’ordonnance des interventions. Chaque joueur à son tour contrôle l’attrait de chacun de ses cités et le compare à chacune des cités adverses (et uniquement adverses) dont une construction est à moins de 3 cases de la sienne. S’il la cité du joueur a davantage d’attrait dans le domaine correspondant au souhait du peuple, il prend un citoyen sur la cité adverse qui a moins d’attrait dans la catégorie en question. Si la cité du joueur a moins d’attrait, il ne donne pas un citoyen à la cité adverse. Ce sera au joueur adverse à prendre un citoyen lorsque viendra son tour de contrôler ses cités.

Si la grandeur des villes est importante en fin de partie pour les points de victoire, et c’est uniquement en fin de partie que les joueurs font les comptes, il est important de bien gérer ses constructions. Une ville ne peut en effet accueillir que cinq citoyens. Pour en avoir davantage, il est nécessaire d’y construire un marché, qui permet de porter la limite à huit, puis des thermes ou une fontaine, lesquels doivent être adjacents à un paysage d’eau, pour placer un nombre illimité de citoyens.

Une des stratégies intéressantes est de créer une ville productrice, c’est à dire composée essentiellement de fermes et de carrières. Elle servira à obtenir de l’argent et à nourrir les populations. Et de créer une ville fonctionnelle, sans ferme, mais avec les autres types de bâtiment. Construire une troisième ville dès la première année n’est pas toujours une bonne solution. La place disponible est certes plus vaste, mais elle peut coûter cher en blé et risque de se limiter pour deux ou trois années au seul château. Si une ville adverse se rapproche, il y a alors de gros risques de migration jusqu’à épuisement des citoyens. Pour l’éviter, les joueur sera forcer de construire et donc d’abandonner des possibilités de construction dans une autre de ses cités. Toutefois, créer une troisième ville au premier tour peut s’avérer productif, à condition que cette ville soit à bonne distance des autres. Elle pourra ainsi rester en place durant deux ou trois années sans construction avant de devenir utile, mais au moins l’emplacement est pris.

 

Carte de visite

Titre français La Città
Auteur Gerd Fenchel
Editeur Kosmos (2000)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 5
Âge dès 12 ans
Durée 120 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

Notez ce jeu
1 vote par personne
3.5 - 2 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 1 plateau de jeu
  • 141 tuiles construction
  • 22 tuiles terrain
  • 150 figurines citoyen
  • 32 pièces d’or
  • 65 jetons blé
  • 74 cartes
  • 5 résumés
  • 1 tuile 1er joueur

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=4394

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *