lundi 20 novembre 2017     

«

»

Oct 24 2012

Imprimer ce Article

Comuni

Description

Les joueurs gèrent une commune italienne médiévale. Ils vont tenter d’y établir des bâtiments pour la faire grandir et prendre de l’importance, tout en veillant à la préserver des attaques qui ne manquent pas à l’époque. Sur le plateau de jeu figurent les cartes projet qui représentent chacune un étage d’un bâtiment dans un domaine: ecclésiastique (brun), militaire (noir), financier (jaune), arts et métiers (blanc), couleurs qui correspondent aux cubes de bois. Attention: les couleurs brunes et noires sur les cartes se différencient difficilement et il est facile de les confondre.

Les cartes sont placées en quatre pile face cachée sur le plateau de jeu. A chaque fois qu’une pioche se termine, une invasion a lieu. Un certain nombre de ces cartes sont tirées (selon le nombre de joueurs) et placées face visible en colonne au bas du plateau de jeu. Chaque joueur peut à son tour prétendre à l’acquisition d’un lot de cartes (toutes les cartes d’une colonne). Mais le joueur n’a qu’un seul choix par tour: soit il prétend à un lot de cartes, soit il prend le ou les lots auxquels il a prétendu précédemment, soit il encaisse ses revenus (cubes de ressource selon les bâtiments et la ville du joueur). Et pour corser le tout, il est possible de prétendre à un lot déjà convoité par un autre joueur. La bagarre est donc rude.

Après cette première phase, le joueur peut construire. Là aussi il y a des restrictions. D’abord la hauteur des bâtiments limitée à quatre étage et chaque étage doit correspondre au chiffre de la carte posée. Et le joueur ne peut effectuer qu’une construction par tour. Pour tout dépassement (chiffre qui ne correspond pas à l’étage, multiples constructions) le joueur doit payer un artisan (cube blanc). A chaque tour le joueur peut construire gratuitement un étage de muraille. Il doit pour ce faire dépenser une des cartes qu’il a acquise. Et enfin il ne peut conserver que deux cartes en main. Un astucieux système d’activation oblige à construire un étage dans un domaine dans lequel on souhaite prendre les revenus, une fois les revenus encaissés, le domaine (couleur) du bâtiment devient inactif jusqu’à la prochaine construction dans cette couleur.

Dès qu’un joueur prend un lot de cartes, les emplacements sont à nouveau rempli en piochant de nouvelles cartes. Lorsqu’une pile arrive à son terme, une invasion a immédiatement lieu, interrompant momentanément le tour du joueur. La force des envahisseur est établie. Les joueurs vont décider, simultanément et en secret, la puissance militaire qu’ils vont attribuer à la défense commune et à la défense de leur propre ville. La défense commune est établie, le nombre de pions mis par les joueur réduit l’invasion d’autant de points. Et ensuite chaque joueur doit défendre le nombre de points de sa ville une fois la défense commune établie.

Les effets d’une invasions sont simples: le joueur qui ne parvient pas à défendre sa ville prend des points de pillage et parmi les autres celui qui a mis le plus de force dans la défense commune prend les points du héros. Chaque construction augmente la valeur de la ville et donc la valeur à défendre. Plus une ville a de points (donc plus un joueur a de points de victoire) plus il faudra mettre de militaire pour la défendre. La compréhension du système des invasion n’est pas très intuitif. Il est recommandé de se référer à l’excellente aide de jeux proposée par le site Ludigaume (lien ci-dessous).

La dernière invasion, contrairement aux autres, n’a pas lieu immédiatement lorsque la pioche est épuisée. Chaque joueur effectue encore un tour complet avant la résolution de l’invasion. Ensuite prend encore place un décompte final. C’est là que les joueurs ajoutent les points donnés par les héros, retranchent les points de pillage et marquent encore quelques points en fonction de différents critères. Le joueur qui a le plus de points l’emporte. Malgré une règle difficile, une partie et plutôt rapide (compter environ 90 minutes). Il faut cependant compter deux à trois tours de jeu pour bien assimiler le mécanisme.

Carte de visite

Titre français Comuni
Auteur Acchittocca
Editeur TenkiGames (2008)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 5
Âge dès 15 ans
Durée 90 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

Notez ce jeu

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 50 cubes bruns
  • 50 cubes jaunes
  • 50 cubes blancs
  • 60 cubes noirs
  • 5 marqueurs de score cylindriques
  • 15 pions
  • 5 blasons en carton
  • 5 paravents
  • 50 tuiles de pillage
  • 8 tuiles héros
  • 1 tuile invasion
  • 1 pion chef d’alliance
  • 88 cartes de projets
  • 20 cartes d’activation
  • 11 cartes remparts
  • 4 cartes maître de guilde

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=4953

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *