jeudi 21 septembre 2017     

«

»

Oct 24 2012

Imprimer ce Article

Chicago Express

Description

Jouez un baron du rail. Achetez des actions pour contrôler des compagnies ferroviaires florissantes, diversifiez, mais pas trop, contrôlez, juste ce qu’il faut, partager, seulement à votre profit.

Le jeu de Queen Games est en fait une réédition du jeu « Wabash Cannonball », du même auteur, édité en 2007 par Winsome. Jeu de train, il met en confrontation les joueurs qui enfilent leur costume de barons du rail pour s’enrichir. Un certain parfum de « 1830 », célèbre jeu de train, flotte sur Chicago Express, mais ce dernier est une véritable version allégée de son illustre et complexe prédécesseur. Chicago Express étonne par la simplicité de ses règles, même si les joueurs sont le plus souvent confrontés à des choix cornéliens.

Après la mise en place, une phase de préparation a lieu destinée à trouver un propriétaire pour les titres de quatre des cinq compagnies ferroviaires. Comme ultérieurement en cours de partie, un titre est mis en vente au plus offrant, donc aux enchères. Quel que soit le nombre de joueurs, quatre tirtes sont mis en vente lors de cette phase préparatoire. Le propriétaire du titre rouge (Pennsylvania Railoroad Company) sera le premier joueur.

Le tour de jeu est des plus simple. Le joueur doit choisir une seule action parmi trois possibles: mettre un titre en vente (aux enchères), étendre le réseau d’une compagnie dont il détient au moins un titre ou développer une case de ville, de forêt ou de montagne. Sur le plateau de jeu, trois cadran servent à décompter le nombre d’actions de chaque type choisie. Car là réside un paramètre intéressant: le joueur choisit une action qui est comptée comme telle, mais il n’a pas l’obligation de la réaliser.

Le nombre d’action maximum par tour varie en fonction du type (maximum 3 ventes de titres, 4 développement de cases et 5 extension de réseau). Lorsque deux types ont atteint leur maximum, une phase de versement de dividende a lieu. Le dividende est fonction du revenu de chaque compagnie. Et celui-ci est augmenté grâce au réseau de la compagnie qui gagne des points de revenu en reliant des villes, en développant montagnes et villes.

Les joueurs reçoivent les intérêts de leurs investissements en fonction du nombre de titres de la compagnie en circulation, du nombre qu’ils détiennent et du revenu de la compagnie. Le dividende par titre est égal au revenu divisé par le nombre de titres émis. Et attention, tout est arrondi à l’entier supérieur, parfois quelques calculs de boutiquiers sont les bienvenus. La partie se termine lorsqu’une des conditions de fin de partie est atteinte. Le tour se poursuit jusqu’au versement du dividende. Le joueur le plus riche l’emporte.

Petite précision utile, le développement du réseau des compagnies se fait avec l’argent de celles-ci. Et cet argent vient de la vente des titres. Donc plus un titre est vendu cher plus une compagnie est riche, mais plus le joueur a investi. Il vaut mieux bien estimer à combien de reprises un dividende pourra être versé. Un tour compte entre sept et neuf actions de joueur et une partie dure au maximum huit tours.

 [warning]Extension:
Erie / Chemins de fer à voie étroite[/warning]

Carte de visite

Titre français Chicago Express
Auteur Harry Wu
Editeur Queen Games (2008)
Genre Jeu de plateau
Série Chicago Express
Nb de joueurs 2 à 6
Âge dès 10 ans
Durée 60 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

3.3 - 3 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 1 plateau de jeu
  • 23 maisons de bois
  • 5 jetons « +50 »
  • 20 titres
  • 140 billets
  • 103 locomotives
  • 5 pions de décompte
  • 4 tableaux de compagnies ferroviaires

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=4967

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *