jeudi 21 septembre 2017     

«

»

Nov 11 2014

Imprimer ce Article

Unita

Description

Helvétia, pays en devenir, partagé entre les Empires voisins qui exigeaient obéissance et impôts. Primitiva fut le premier à se réveiller, et décida de se battre pour obtenir l’indépendance. Il fut suivi par les autres régions : Luserna, Zugriga, Berena, Friburga, etc. Mais, entre l’an 1 de l’unification et le jour de la nation, plusieurs siècles s’écoulèrent, avec une alternance de périodes de guerre et de calme diplomatique ; une époque troublée, sanglante, que le jeu Unita vous propose de découvrir !

64 dés, pas de hasard. Les dés servent en réalité de pions et les valeurs représentent la force des unités. Unita est un jeu étonnant doté d’un système particulièrement original. Le plateau de jeu et divisé en cases qui forment quatre chemins (trois chemins sur le côté pour trois joueurs) qui s’enroulent vers une case centrale.

Chaque joueur dispose de quatre armées, chacune composée de quatre dés, lesquels, disposés en carrés, prennent exactement place sur une case. Chaque dé comporte un chiffre rouge indiquant sa valeur en début de partie. Chaque joueur dispose ensuite trois tuiles de terrain (qui peuvent modifier le rapport de force), dans l’ordre qu’il souhaite sur les cases de son chemin désignées au hasard.

Avant de débuter une partie, chaque joueur va déployer ses armées. Fondamentalement, chacun place à tour de rôle deux dés sur des cases de son choix parmi celles numérotées 1 à 4 sur son chemin. Bien entendu, cette phase de pose est particulièrement tactique, chacun connaissant au fur et à mesure la composition et la force de chacune des armées adverses.

Pour un démarrage plus rapide, mais un peu plus aléatoire, la règle propose alternativement de composer chacun ses quatre armées en secret, puis de les placer sur le plateau. Des variantes sont proposées pour un jeu par camp (deux joueurs contre deux), à deux joueurs ou encore sans les cartes de pouvoir et les tuiles de terrain. A noter que la règle est multilingue (F/D/E).

La partie débute dès que la phase de déploiement terminée. Chaque joueur dispose, à son tour, d’exactement trois points de mouvement. Chaque case franchie par une armée coûte un point de mouvement et il doit utiliser la totalité de ses points de mouvement. Inévitablement, les armées des joueurs vont se faire face. Lorsque c’est le cas, il y a un combat.

Le principe est simple. Les dés de deux armées adverses qui se font front sont les seuls qui combattent. Le dé qui a la plus forte valeur l’emporte. Le dé qui lui fait face perd un point (il est retourné sur le chiffre inférieur). En cas d’égalité, la valeur du dé derrière le dé combattant est utilisée. Et si l’égalité persiste il ne se passe rien (en terme de perte de valeur). Les tuiles terrain peuvent donner un avantage à l’attaquant ou au défenseur.

Une fois le combat résolu, les pertes de valeur effectuées, les fronts sont inversés pour les deux armées. Les dés qui se faisaient face passent derrière, et ceux de l’arrière sont placés devant. Le joueur actif poursuit son mouvement si il lui reste des points. Il faut considérer que les positions relatives de chaque dés dans une armée ne peuvent que rarement être réorganisés, que chaque armée ne quitte jamais son chemin et qu’il est interdit de sauter par-dessus une autre armée.

Les armées vont ainsi inexorablement s’approcher de la case centrale. Lorsqu’elle y pénètre, l’armée sort du jeu et est placée devant son propriétaire dans la situation de sortie (les dés qui la composent ne sont pas retournés). La partie se termine lorsque toutes les armées sont sorties du plateau. Le joueur qui totalise la plus forte valeur l’emporte.

Le jeu est abstrait et très tactique. Il peut souffrir d’un problème d’analysis paralysis en cours de partie, mais aussi lors du déploiement. Le déploiement alternatif est une solution intéressante pour accélérer la mise en place. En cours de partie, un sablier (30 secondes pour les trois mouvements par exemple) peut être une option pour à la fois accélérer la partie et provoquer les erreurs.

Unita est un jeu à découvrir impérativement, ne serait-ce que pour son originalité. Son défaut majeur est qu’un joueur chevronné aura la plupart du temps un avantage dès le départ (déploiement) sur un joueur qui en connaît pas le jeu. Un système de handicap (un peu comme dans Nations) pourrait combler un peu cet avantage, par exemple en diminuant de 1 point la valeur de départ de certains dés (une seule unité à 5 au lieu de deux, deux unités à 4 au lieu de trois).

unita

Carte de visite

Titre français Unita
Auteur Steve Brück
Editeur Helvetia Games (2014)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 4
Âge dès 13 ans
Durée 60 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

3.3 - 3 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • 1 plateau recto verso
  • 64 dés: 16 verts, 16 jaunes, 16 rouges, 16 bleus
  • 1 marqueur 1er joueur
  • 12 tuiles «Terrain» (3 par couleur)
  • 12 cartes POWER (3 par peuple)
  • la règle du jeu

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=6831

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *