dimanche 19 novembre 2017     

«

»

Nov 12 2014

Imprimer ce Article

Istanbul

Description

C’est le souk au grand bazar d’Istanbul ! Dans les allées étroites encombrées par les étals, les marchands et leurs assistants s’affairent à dénicher les plus belles affaires et doubler leurs concurrents. Leur sens des affaires et de l’organisation sont mis à rude épreuve : les Charrettes doivent être remplies de marchandises aux entrepôts et rapidement transportées par les assistants vers les meilleures destinations. Le but des marchands est d’être le plus prospère, en amassant de l’argent, puis un certain nombre de rubis.

Istanbul est un jeu de déplacement d’ouvrier. Le plateau de jeu est composé de 16 tuiles, représentant différentes échoppes du bazar. Elles sont mélangées et placées aléatoirement pour former un damier de quatre tuiles sur quatre. A chaque échoppe est liée une action particulière.

Les joueurs reçoivent un marchand, en fait un pion composé de cinq ou six disques superposés, un pion membre de la famille placé sur la tuile prison, un capital de départ progressif selon l’ordre du tour tiré au hasard, un petit tableau personnel pour comptabiliser ses ressources, une carte bonus, une aide de jeu.

Différentes tuiles et marqueurs sont positionnés sur les tuiles adéquates en début de partie. Les marchands des joueurs débutent la partie sur la tuile fontaine. A chaque tour, le joueur doit déplacer son marchand d’une ou deux tuiles orthogonalement, avec l’interdiction de terminer son mouvement sur la tuile de départ. Le marchand est en fait l’empilement des cinq ou six pions du joueur (ou moins selon la situation) qui sont ses aides.

Si la case sur laquelle arrive le marchand contient un aide de sa couleur, le joueur place sa pile marchand sur cet aide. Si la case d’arrivée ne contient aucun aide de sa propre couleur, le joueur laisse un pion de la pile sur la case.

Il est possible de faire une rencontre sur la case d’arrivée. S’il s’agit d’un marchand adverse, le joueur doit payer deux pièces à chacun des marchands déjà présents. Si le joueur ne peut pas ou ne veut pas payer, son tour se termine immédiatement. Sinon, il effectue l’action de la tuile. Les rencontres avec d’autres pions sont ensuite résolues.

Les actions des tuiles permettront de garnir son grenier de matières, de vendre des matières pour s’enrichir, d’acheter des bonus et surtout d’acquérir des pierres précieuses. Elles s’obtiennent contre de l’argent, contre des matières, en remplissant certains autres critères. Lorsqu’un joueur a acquis 5 pierres précieuses (6 à deux joueurs), le tour en cours est mené à son terme. Celui qui a le plus de pierres précieuses gagne. En cas d’égalité, les richesses servent à départager les ex-aequos.

Un jeu de type abstrait, il est vrai. On pourra toujours dire qu’il sent les épices, que c’est le souk, ce sera insuffisant pour nous transporter dans le bazar d’Istanbul. Mais le jeu est bon, très bon même. Il mérite amplement son prix de Kennerspiel des Jahres. Il s’est taillé une bonne réputation en l’espace de quelques mois. Elle n’est pas galvaudée.

[warning]Sur le même jeu:

l’article découverte[/warning]

istanbul

Carte de visite

Titre français Istanbul
Auteur Rüdiger Dorn
Editeur Pegasus Spiele (2014)
Matagot
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 5
Âge dès 10 ans
Durée 60 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

4 - 3 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • 16 tuiles quartier
  • 5 charrettes
  • 15 extensions de charrette
  • 26 cartes bonus
  • 16 tuiles mosquée
  • 10 tuiles demande
  • 57 pièces
  • 1 tuile 1er joueur
  • 5 marchands
  • 25 assistants
  • 5 membres de famille
  • 20 marqueurs marchandise
  • 4 pions bureau de poste
  • 1 gouverneur
  • 1 contrebandier
  • 2 dés
  • 32 rubis
  • 5 aides de Jeux
  • la règle

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=6859

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *