jeudi 21 septembre 2017     

«

»

Jan 14 2015

Imprimer ce Article

Navegador

Description

Les joueurs représentent de riches dynasties commerçantes qui aident à la construction de l’Empire colonial Portugais. En traçant les routes, les fabuleux explorateurs atteignirent Nagasaki. Mais naviguer dans des eaux inconnues est une aventure dangereuse. Fonder des colonies et des usines les aida à construire une économie de base, mais le prix du sucre, de l’or et des épices fluctua tout le temps, et seules les dynasties qui s’adaptèrent au marché furent capable de financer leurs nobles plans. Il est crucial de surveiller les actions des autres joueurs, car c’est une compétition féroce pour les nouvelles découvertes, colonies, chantiers navals, et églises.

La roue de Mac Gerdts frappe une nouvelle fois. Pour partir à la conquête du monde. La carte représente justement le monde, enfin celui de l’époque. Les mers sont divisées en zones navigables qui bordent des zones de terre où se trouvent des colonies. Sur le plateau figurent encore une échelle pour la bourse des valeurs des marchandises, un compteur pour le nombre d’ouvriers, des emplacement pour les privilèges, les réserves de constructions disponibles avec leur coût, et la roue des actions.

En début de partie, chaque joueur reçoit de l’argent, un marqueur bonus, une usine joker, un chantier naval, une église, sept navires dont deux sont placés en mer au départ du Portugal, un pion pour la roue. A son tour, le joueur avance son pion d’un maximum de trois segments sur la roue qui en compte huit pour sept actions différentes (une action est représentée à double). Il effectue l’action du segment sur lequel il termine son mouvement. Il peut avancer davantage ; il doit alors dépenser un navire par case supplémentaire.

Les actions possibles sont la navigation. Le joueur peut déplacer ses navires d’un nombre de case dépendant de la période indiquée sur le plateau. Si il pénètre dans une zone vide, il l’explore et gagne le jeton d’exploration ainsi qu’un certain montant dépendant des colonies de la zone. Une autre action est le recrutement d’ouvriers. Le joueur paie le montant par ouvrier et avance son marqueur d’ouvriers. Chaque église en sa possession diminue le coût de moitié.

Au marché, qui existe en double exemplaire, le joueur peut vendre les ressources de ses colonies ou transformer des ressources grâce à ses usines. Il gagne le montant indiqué sur la bourse des valeurs, laquelle est ensuite ajustée selon que des ressources ont été vendues ou transformées. Il et aussi possible de coloniser une zone où se situe ses navires. Le joueur doit avoir deux ouvriers par colonie qu’il veut implanter, un navire dans la zone et payer le prix de la tuile qu’il gagne. Celle-ci indique quelle ressource il produit, et donc peut vendre.

Le joueur peut payer un ouvrier pour prendre un privilège. Ce bonus augmente les points obtenus en fin de partie pour ses usines, ses chantiers navals, ses églises, ses explorations, ses colonies. Le privilège donne aussi un revenu immédiat. Il peut encore construire des navires, pour un coût fonction de la période, avec une réduction de moitié par chantier naval possédé. Les navires débutent la partie sur la case de Portugal. La dernière action possible est la construction de bâtiments. L’échelle sur le plateau de jeu indique le coût en argent et le nombre d’ouvriers nécessaires.

Le jeu ne présente pas de difficulté majeure, à l’image des autres jeux du même auteur utilisant le même principe. Le thème est plutôt sympathique, même si l’âme d’explorateur de tout un chacun passe un peu au second plane face à la gestion des ressources nécessaire dans ce jeu. La fin de partie est plus délicate à gérer et il faut s’en méfier. Le joueur qui termine la partie (en arrivant avec des bateaux à Nagasaki) n’est pas toujours celui qui gagne. Donc observez bien ce que font vos adversaires en cours de jeu, et sachez bien évaluer vos points.

navegador

Carte de visite

Titre français Navegador
Auteur Mac Gerdts
Editeur PD Verlag (2010)
Genre Jeu de plateau
Série
Nb de joueurs 2 à 5
Âge dès 12 ans
Durée 90 minutes
Néophyte Passionné
Pour rire Pour réfléchir
En famille Entre ami-e-s

Votre avis

3 - 2 votes

Ressources

C’est dans la boîte

  • la règle
  • 36 navires
  • 5 ouvriers
  • 5 pions octogonaux
  • 12 jetons
  • 10 églises
  • 10 chantiers navals
  • 23 usines
  • 3 marqueurs Prix
  • 5 plateaux Joueur
  • 33 jetons Colonie
  • 35 jetons Privilège
  • 1 carte Navegador
  • 2 marqueurs Double Perte de navires
  • des pièces de monnaie Cruzados
  • 1 plateau de jeu
  • 1 règle du jeu
  • 1 introduction rapide
  • 1 almanach des personnages historiques

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=7119

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *