mardi 22 août 2017     

«

»

Avr 21 2015

Imprimer ce Article

Vendredi 17 avril 2015

11Un excellent vendredi ludique qui a réuni 11 personnes autour de trois tables particulièrement bien achalandées. Une partie à quater de Ora & Labora s’est rapidement créée. Il faut dire que le jeu a ses adeptes pour ne pas dire ses fans. Autres fans, ceux de la Guerre de l’Anneau, de vrais inconditionnels pour sûr. Une partie à trois qui a duré ce que dure une compagnie, c’est-à-dire toute la soirée et un peu plus. Et une troisième table de quatre fut plus éclectique avec un mélange de genres. D’abord ce fut une partie découverte de Infiltration, le dernier né de Donald Vaccarino, l’auteur de Dominion. Et force est de constater que ce jeu a un peu plus de « peps » que son précédent Kingdom Builder. Infiltration fait penser à la série The Adventurers. Les joueurs contrôlent un personnage qui doit s’introduire dans un centre de calcul (représentés ici par des cartes figurant les salles), récupérer un maximum de codes (points de victoire) et sortir avant que tout n’explose. Il y a donc de la tension, de la course, de l’adrénaline, des coups-fourrés, bref de l’amusement.

Cette même table a poursuivi avec un Pathfinder. Ce jeu de cartes n’est pas basé sur le principe de la constitution d’un deck en cours de partie. Au contraire, on a ici tendance à perdre des cartes en cours de route. Le jeu rend bien l’ambiance du jeu de rôle éponyme. Ici encore, chaque joueur incarne un personnage qui va tenter de découvrir le chef des méchants pour l’éliminer, le rôle des méchants étant tenu par le jeu. Les joueurs collaborent activement pour venir à bout du jeu (et aussi à son terme) et comme dans tout bon jeu de collaboration, le jeu peut gagner. Il est assez aisé de se glisser dans la peu de son personnage et de ressentir une vraie ambiance jeu de rôle, malgré l’absence de MJ.

La soirée s’est terminée avec une partie à cinq de Village (Descendance), histoire de ressortir un jeu un peu plus ancien. Un vrai plaisir de retrouver ce plateau qui a fait fureur à sa sortie. Le jeu a conservé tout son charme, même si les plusieurs mois passés depuis la dernière partie donne du recul à la vision du jeu. On se surprend à réfléchir davantage en terme de kubenbois que de meeples. En clair, chacun tente d’optimiser la mortalité de sa population pour maximiser ses points. On en vient à une simple gestion de marchandise. Le rêve de lointains voyages pur laisser une trace dans l’histoire du village, ou l’accession à la chaire épiscopale, ou l’ascension dans l’échelle sociale ne fait plus guère figure face à la gestion froide de pions et de leur élimination efficace. Rassurez-vous, ce n’est pas un cri de désillusion, tout au plus un regard différents sur l’évolution d’une réalité qui n’est, aujourd’hui, plus celle qu’elle fut hier. Mais il en va ainsi au quotidien également.

Ce compte-rendu est aussi à lire sur la page facebook Génie & Friends


Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=7489

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *