vendredi 20 octobre 2017     

«

»

Mai 27 2015

Imprimer ce Article

Unplugged

unpluggedDéconnecté! C’est bien un peu le sentiment qui m’habite ces derniers jours. Depuis plusieurs années, je suis abonné à la newsletter de l’organisation Spiel des Jahres, vous savez ces gens qui attribuent un prix qui enrichit année après année un éditeur et un auteur. Or donc je reçois leur dernière news le 18 mai, il y a donc à peine plus d’une semaine. Elle est consacrée à la liste des nominés dans chacune des catégories et à la liste des recommandations.

Je parcours donc avec curiosité ces listes… pour me rendre compte qu’aucun des titres ne m’est connu. Bon, pour ce qui concerne le prix du jeu pour enfants, ça me semblait normal. Mais pour les deux autres prix, j’en suis resté baba. Je n’ai, durant l’année écoulée, joué à aucun des quinze jeux mentionnés. Et le titre d’un seul de ces jeux évoquait vaguement quelque chose dans mon esprit, en l’occurrence Elysium. C’est d’ailleurs le seul jeu que le club possède parmi les quinze nominés et recommandés des listes des prix Spiel des Jahres et Kennerspiel des Jahres.

Alors forcément, cette réalité m’interpelle. A quoi ai-je bien pu jouer toute une année durant pour passer à côté de tout ces joyaux ludiques, à tout le moins qui devraient l’être. Je n’ai pas l’impression d’être demeuré sur le quai du train des nouveautés. Je n’ai pas l’impression d’avoir joué à de mauvais jeux. Je n’ai pas l’impression d’avoir raté le jeu de l’année. Force est de constater que si, à en croire du moins le jury de ce prestigieux prix.

Un bref récapitulatif, de mémoire, me mène à ceci: Arcadia Quest, Camel Up, Concordia, Essen, Euphoria, Historia, Hospital Rush, Huit minutes pour un Empire, Imperialism, Imperial Settlers, Infiltration, Istanbul, Jour de Marché, Kings of Air & Steam, Korrigans, Lewis & Clark, Liens de Sang, Medieval Academy, Nations, New Haven, New Yorks Kings, Panamax, Pathfinder, Praetor, Russian Railroads,Terra Mystica, Thunder Alley, Splendor, Tiny Epic Kingdoms et plusieurs autres titres plus anciens.

Je constate déjà que plusieurs de ces jeux figurent dans les listes des jeux nominés ou recommandés en 2013 ou en 2014. Je pense là à Terry Mystica, Splendor, Camel Up, Concordia, Russian Railroads ou Istanbul. Ce qui tend à démontrer que le jury partage certains de mes goûts (ou peut-être est-ce l’inverse). Je constate ensuite que plusieurs titres auxquels j’ai joué m’ont beaucoup plu, alors même qu’ils sont restés dans la masse des anonymes. Je songe là à Panamax, Korrigans, Liens de Sang, Tiny Epic Kingdoms, Historia ou Euphoria.

C’est peut-être la conséquence d’une année entière passée à ne jeter qu’occasionnellement un regard furtif et rapide sur les sites ludiques qui parlent de toutes les nouveautés qui parviennent sur le marché. Une année passée à éviter de lire des critiques de jeux. Une année sans être en permanence à l’affût du JEU. Bref, une année bercée uniquement par les apports d’autres joueurs, amis et membres du club. Et si leur choix ne correspond pas à celui d’un jury, fût-ce le plus prestigieux du monde, il n’en fut pas moins judicieux.

Au final, si le jeu est bien un produit commercial qui doit trouver une clientèle, il est aussi un produit qui doit plaire. Et si les jeux primés sont aussi, bien souvent, de bons jeux, ces prix ont un peu tendance à occulter une grande partie de la production ludique. Évidemment, dans la masse, il y a beaucoup de déchets, de jeux quelconques, pour ne pas dire mauvais. Mais il y a aussi quelques perles qui, pour différentes raisons, souvent des histoires de gros sous entre éditeurs, ne parviendront jamais à la notoriété qu’ils pourraient mériter. Je suis bien content d’avoir pu découvrir certaines de ces perles cachées et méconnues. Même si pour cela je n’ai pu faire connaissance d’aucun des jeux en compétition pour le Spiel des Jahres. Mais gageons que si l’un ou l’autre d’entre eux est vraiment bon, il finira tôt ou tard à atterrir sur une de nos tables.

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?p=7550

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *