lundi 25 septembre 2017     

↑ Revenir à Le club

Imprimer ce Page

Déclaration

Déclaration des droits du jeu

Article I

Les femmes et hommes naissent égaux dans le Jeu et libres de jouer.

Le Jeu étant universel, aucune distinction ne sera admise.

Article II

Le but de toute association ou groupement de joueuses et joueurs est la conservation des droits naturels et imprescriptibles du Jeu.

Ces droits sont: la Liberté, la Loyauté, la Convivialité et la Résistance au mauvais joueur.

Article III

Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans les Règles.

Nul groupe, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane pas expressément.

Article IV

La Liberté consiste à pouvoir faire tout ce que permettent les Règles.

La Loyauté réside dans le respect d’autrui.

La Convivialité représente le mépris des haines et l’abolition des rancunes.

Article V

Les Règles n’ont le droit de défendre que les actions contraires à l’Esprit du Jeu.

Tout ce qui n’est pas défendu par les Règles ne peut être empêché et nul ne peut être contraint de faire ce qu’elles n’ordonnent pas.

Article VI

Les Règles sont l’expression de l’Esprit du Jeu.

Toutes les joueuses et tous les joueurs ont le droit de concourir à leur formation. Elles doivent être les mêmes pour tous, perdant ou gagnant. Toutes les femmes et tous les hommes étant égaux à ses yeux, elles / ils sont également admissibles aux rangs d’arbitres et de joueuses / joueurs, selon leurs capacités, sans aucune distinction que leurs vertus et leurs talents.

Article VII

Nulle joueuse, nul joueur ne peut être exclu, réprimandé ou empêché de jouer, que dans les cas déterminés par les Règles et l’Esprit du Jeu. Celles et ceux qui sollicitent, exécutent ou font exécuter des Règles arbitraires doivent être rappelés à l’ordre.

Toutes joueuse, tout joueur doit respecter les Règles. Elle / il se rend tricheuse / tricheur par leur non-respect.

Article VIII

Le Jeu ne doit établir que des Règles qui sont strictement et évidemment nécessaires. Nulle Règle ne peut être établir au moment pour favoriser une joueuse ou un joueur.

Article IX

Toute joueuse, tout joueur est présumé Loyal jusqu’à ce qu’elle / il ait été déclaré tricheuse / tricheur. S’il est jugé indispensable de l’exclure, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire doit être évitée.

Article X

Nul ne doit être inquiété pour sa façon de jouer, pourvu que celle-ci ne trouble pas l’Esprit du Jeu et respecte les Règles.

Article XI

La libre préférence pour un ou plusieurs Jeux est un des droits les plus précieux des joueuses et des joueurs.

Article XII

La garantie des droits des joueuses et des joueurs nécessite Règles et arbitres. Ceux-ci sont institués pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de certains.

Article XIII

Le Jeu et les joueuses / joueurs ne faisant qu’un, ceux-ci se doivent d’y apporter leur contribution, sous toute forme, selon ce qu’ils en espèrent.

Article XIV

Les joueuses et joueurs ont le droit et le devoir de juger par eux-même de la nécessité d’une Règle, d’en suivre les prescriptions et d’en déterminer le bien-fondé.

Tout changement devra être décidé à l’unanimité ou être conforme à l’Esprit du Jeu.

Article XV

Les joueuses et joueurs ont le droit de prendre connaissance des Règles de tout Jeu auquel ils jouent ou voudraient jouer.

Article XVI

Tout groupe de joueuses / joueurs dans lequel la garantie des droits du Jeu n’est pas assurée ne peut être conforme à l’Esprit du jeu.

Article XVII

Le droit de jouer étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé. Le Jeu étant le rêve, nul ne peut être empêché de rêver.

Lien Permanent pour cet article : http://www.geniedelalampe.org/?page_id=4003